phenoxyethanol-preservatives-formaldehyde-parabens

Nous allons être vraiment honnêtes avec vous. En tant que marque de soins qui fonde nos formulations les preuves scientifiques plutôt que sur les rumeurs ou scandales médiatiques, il parfois difficile d'assumer nos choix et de rassurer les connaisseurs que tous nos ingrédients sont sûrs et sains (et peu importe à quel point ils peuvent être controversés).

Dans cet article, nous allons parler avec vous de notre dilemme et notre histoire avec le phénoxyéthanol (CXNUMXHXNUMXOXNUMX). C'est un conservateur que nous avons depuis décidé d'utiliser dans nos produits pour remplacer les formaldéhydes et libérateurs de formaldéhyde et les parabènes, après de longues délibérations, de tests rigoureux et de recherches sans fin.

On met cartes sur table, ainsi que des statistiques provenant de sources fiables. Nous espérons fournir toutes les informations dont vous avez besoin pour décider par vous-même, si vous soutenez, ou non, nos conclusions (on espère quand même que ce sera le cas !).

Table des matières

Notre dilemme sur le phénoxyéthanol

Tout a commencé en France, lorsque les autorités françaises se sont battues bec et ongles contre les régulateurs européens au sujet de l'utilisation sûre du phénoxyéthanol jusqu'à ce jour. Mais avant d'aller plus en profondeur à ce sujet plus loin dans l'article, voici l'essentiel.

La controverse au sujet de ce conservateur a éclaté lorsque les autorités françaises ont constaté que l'exposition à une trop grande quantité de phénoxyéthanol dans les produits pour bébés, en particulier les lingettes pour bébés, était nocive. Mais voici le problème : il est universellement connu que trop de n'importe quoi a le potentiel de mal tourner. Et bien sûr, compte tenu de leur peau sensible, les nourrissons sont nettement plus sujets aux allergènes et aux irritants chimiques que les adultes.

Nous n'allons pas ignorer le fait que ces résultats ont été prouvés. Cependant, le contexte est particulièrement important. C'est pourquoi nous soutenons que de petites quantités de phénoxyéthanol dans les soins de la peau pour adultes sont sans danger. Et nous avons les recherches pour le prouver!

Qu'est-ce que le phénoxyéthanol ?

Jouons au chimiste ! Le phénoxyéthanol est un conservateur doux (ou un éther de glycol si on veut être plus techniques). Il est souvent utilisé comme substitut d'ingrédients toxiques pour prolonger la durée de conservation des produits et empêcher la croissance des bactéries.

Contrairement à d'autres conservateurs, le phénoxyéthanol est polyvalent. Il peut fonctionner efficacement avec une vaste gamme de formules et de pH pour débarrasser vos produits des bactéries nocives, et les protéger contre les agents pathogènes. Il est également stable, ne réagit pas avec les autres ingrédients, air ou lumière, et est compatible avec eux.

Si nous devions décrire l'ingrédient, son trait le plus évident serait son parfum aromatique de rose et sa texture collante. Présent dans la plupart des cosmétiques, il y a de fortes chances que vous ayez déjà appliqué cet ingrédient sur votre peau !

Quels produits cosmétiques contiennent du phénoxyéthanol ?

Des études montrent que le phénoxyéthanol a été trouvé dans XNUMX% des produits aux États-Unis. Plus précisément dans XNUMX % des produits de soins des drugstores (équivalent à nos pharmacies en France), XNUMX % des produits de soins vendus dans les supermarchés et XNUMX % des cosmétiques des herboristeries.

Vous pouvez également le trouver dans les produits de soins personnels suivants :

  • Parfums
  • Fonds de teint
  • Blushs
  • Produits pour les lèvres
  • Fards à paupières
  • Mascaras
  • Eyeliner
  • Correcteur et anti-cerne
  • Vernis à ongles
  • Nettoyants
  • Hydratants
  • Sérums
  • Crèmes
  • Lotions
  • Crème solaire
  • Savons
  • Après-Shampoing
  • Shampoings
  • Produits capillaires
  • Désinfectant pour les mains
  • Déodorant
  • Dentifrice
  • Gel pendant les échographies
  • Lingettes et lotions pour bébé
  • Crème à raser
  • Les cires dépilatoires

Il est également bon de savoir identifier le phénoxyéthanol sur votre liste d'ingrédients par ses alter-ego :

  • Éther monophénylique d'éthylène glycol
  • 2-Phenoxyethanol
  • Ph.E.
  • Dowanol
  • Arosol
  • Phénoxétol
  • Éther de rose / Rose ether
  • Alcool phénoxyéthylique
  • Bêta-hydroxyéthyl phényl éther
  • Euxyl K® 400, un mélange de Phénoxyéthanol et de 1,2-dibromo-2,4-dicyanobutane

De quoi le phénoxyéthanol est-il une alternative ?

Formaldéhyde et libérateurs de formaldéhyde

De loin parmi les conservateurs les plus connus, les formaldéhydes et libérateurs de formaldéhyde ont reçu une note de XNUMX par EWG - avec une échelle de 1 = le meilleur score et 10 = le pire. Bien sûr, ils empêchent la croissance des bactéries dans les produits, mais cela n'en vaut vraiment pas la peine vu les répercussions.

Dans sa forme la plus pure, le formaldéhyde et les libérateurs de formaldéhyde sont utilisés dans la production de fluide d'embaumement (un peu dégueu oui !), d'engrais, de papier et de contreplaqué. Vous ne pouvez qu'imaginer à quel point le produit chimique sera agressif pour votre précieuse peau.

L'une des réactions les plus courantes au formaldéhyde est l'irritation (de la peau, des yeux, du nez, de la gorge) et la dermatite de contact allergique (les cloques, les brûlures du cuir chevelu et la perte de cheveux dans les cas les plus graves). Une exposition prolongée au formaldéhyde peut également provoquer des réactions qui changent la vie sur le long terme. De l'irritation sensorielle aux réactions sévères, comme les difficultés respiratoires, l'asthme et, dans certains cas, même le risque de cancer.

Un véritable ingrédient incontournable !

Parabènes

D'un autre côté, les parabènes font l'objet d'un vif débat sur des ingrédients qui ne peuvent pas être entièrement expliqués dans un paragraphe aussi court. Mais nous ferons de notre mieux pour le résumer pour vous !

Tout comme le phénoxyéthanol, les parabènes sont des conservateurs artificiels courants qui empêchent et réduisent la croissance bactérienne et les moisissures afin de prolonger la durée de conservation des produits. La seule différence entre eux est que les parabènes semblent avoir de pires effets sur la santé.

La surexposition aux parabènes peut créer des perturbations endocriniennes et des troubles de la reproduction. Ils représentent également un risque de cancer et d'irritation de la peau et de votre santé en général. Et rappelez-vous, le contexte fait tout. Les parabènes ne présentent un risque seulement s'ils sont absorbés par votre peau à des concentrations élevées, ce qui notre article est peu probable d'arriver selon les preuves scientifiques.

L'exposition aux parabènes, cependant, peut toujours sensibiliser et irriter votre peau. Cependant, cela peut être différent pour tout le monde car votre exposition aux parabènes au fil des ans et le type de peau varient.

Pour cette raison, le phénoxyéthanol est toujours la meilleure solution sûre et efficace pour préserver les produits de soins personnels.

Disséquer la controverse derrière le phénoxyéthanol

Maintenant que vous avez une vue d'ensemble, il est temps d'approfondir la controverse sur le phénoxyéthanol dans la communauté des cosmétiques. À l'instar du discours sur les parabènes, les recherches menées sur le phénoxyéthanol n'ont aucun rapport avec les soins de la peau. Ce qui est étrange étant donné qu'un tel contexte doit être pris en compte avant que les individus ne tirent des conclusions farfelues et ne boycottent.

Boycott français du phénoxyéthanol

Et cela pourrait être du fait des autorités françaises. Leur niveau d'exigence en cosmétique et la préférence de la France pour l'utilisation d'applications comme YUKA laisse très peu de place à la discussion concernant la détermination des «mauvais» ingrédients. Voyez-le comme une base de données en noir et blanc qui détermine ce qui est bon et ce qui est mauvais.

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) a déterminé que le phénoxyéthanol était nocif en raison de ses réactions cutanées et de son interaction avec le système nerveux chez les nourrissons. Mais vraiment, tout bien considéré, cela n'a rien à voir avec le contexte des cosmétiques. Pour réitérer, la différence entre la peau des nourrissons et des adultes est très différente, la peau des adultes étant capables de mieux résister aux irritations au fil du temps.

Le contexte est tout

S'il y a un point à retenir, c'est que la concentration compte. Les études condamnant le phénoxyéthanol ne tiennent pas compte de la concentration du conservateur. Si vous deviez tester la toxicité d'un ingrédient à sa pleine puissance et non à la quantité à laquelle il va être utilisé, les résultats seraient certainement biaisés vers le négatif. Avez-vous déjà entendu parler de l'expression « trop d'une bonne chose ? ». C'est globalement ça.

En ce qui concerne les réglementations, la plupart des autorités comme l'UE et le Japon ont limité la concentration de phénoxyéthanol dans les soins de la peau jusqu'à un maximum de 1 %. Et cela déjà bien plus que la concentration actuelle dans les produits existants aujourd'hui.

Sur la base des conclusions du Comité scientifique européen sur la sécurité des consommateurs et du Cosmetic Ingredient Review (CIR), le phénoxyéthanol est considéré comme sûr pour les consommateurs de tous âges lorsqu'il est utilisé localement à des concentrations plus faibles.

Honnêtement, la seule chose dont vous auriez vraiment à vous soucier lorsque vous utilisez du phénoxyéthanol, ce sont les allergies potentielles, bien que rares. Pour jouer la sécurité, surtout si vous avez la peau sensible ou l'eczéma, vous pouvez essayer de l'éviter. Cependant, il est à noter que tous les conservateurs (oui, même naturels, étonnement) comportent un risque de sensibilisation.

Notre parcours pour tester d'autres alternatives au phénoxyéthanol

Déterminer le bon conservateur à utiliser pour nos produits était loin d'être un long fleuve tranquille. En toute transparence, nous utilisions déjà du phénoxyéthanol dans nos sérums personnalisables Superfruit Booster avant de découvrir le discours autour de l'ingrédient en France.

L'impact de YUKA sur le consumérisme

Décidant de l'examiner, notre équipe de R&D a découvert que tout découlait d'une application de numérisation d'ingrédients populaire appelée YUKA. Si vous résidez en Europe, vous la connaissez peut-être déjà. Mais pour ceux d'entre vous qui n'y sont pas, voici un bref aperçu.

YUKA fonctionne comme une base de données qui évalue automatiquement les ingrédients (principalement les aliments) sur un score moyen basé sur les normes internationales. Pourtant, il ne prend pas en compte le dosage desdits ingrédients. Parce qu'il doit tenir compte du nutriscore de chaque ingrédient (un système d'évaluation destiné à la consommation alimentaire), les ingrédients cosmétiques perdent 60% de leur poids de score sur YUKA. Les développeurs de l'application ont également décidé d'écarter la pertinence du taux d'exposition, de la formulation, de la quantité et de la fréquence d'application de l'ingrédient lors du calcul de son score, mettant déjà les ingrédients cosmétiques à perte.

Mais nous nous écartons ; le point que nous essayons de démontrer ici, c'est que des applications comme YUKA ont le pouvoir de modifier l'état d'esprit des consommateurs et créer des malentendus sur les ingrédients sûrs dans l'industrie de la beauté, comme avec le phénoxyéthanol.

Le phénoxyéthanol est sûr

Nous avons également constaté que la controverse sur le phénoxyéthanol était exagérée. Outre la réaction de la France, il n'y a aucune preuve scientifique que le conservateur soit intrinsèquement mauvais pour la santé de votre peau.

En fait, son dosage devrait être à des niveaux extrêmes avant de pouvoir causer des dommages potentiellement nocifs. La plupart des études que nous avons trouvées ont été testées in vitro (ou, en termes simples, ont été testées sur des plantes) à des concentrations élevées, ce qui ne donne pas une image précise de ce qui est conclu. De plus, on trouve plus de littérature qui prouve que le phénoxyéthanol est sans danger plutôt qu'il soit peut être nocif.

En tant que marque "scientifically-clean", nous faisons de notre mieux pour trouver les meilleurs ingrédients du marché qui fonctionnent bien avec nos ingrédients actifs. Nous avons passé un an à chercher des alternatives au phénoxyéthanol et avons essayé et testé de nombreux substituts (plus de 10 !)

Notre décision de continuer à utiliser le phénoxyéthanol

La plupart des alternatives comme les acides organiques, le benzoate de sodium et les huiles essentielles sont trop desséchantes ou inefficaces pour protéger nos produits contre le spectre complet des bactéries. Lorsqu'ils sont associés à nos ingrédients actifs, nous avons constaté qu'ils présentaient des problèmes de stabilité après les tests. L'utilisation prolongée de ces substituts a également provoqué des réactions cutanées particulières, telles que des éruptions cutanées.

L'ensemble du processus était fastidieux et long. Nous avons dû demander des échantillons, attendre pour tester lesdits échantillons, puis en demander plus lorsque les échantillons précédents étaient incompatibles. Les échantillons ont également mis des mois (même des année !) à arriver en raison de la lenteur des réponses des fournisseurs et des retards d'expédition causés par la pandémie de Covid-19.

Nous avons même envisagé de devenir sans conservateur. Mais c'était impensable car les produits sans conservateur ont tendance à être à usage unique et ont une courte durée de conservation. N'avoir aucun agent de conservation dans vos produits signifie également aucune protection contre les bactéries. Et ce n'est certainement pas quelque chose que nous souhaitons pour nos consommateurs bien-aimés.

En fin de compte, nous sommes heureux de dire que nous sommes allés de l'avant avec l'utilisation de phénoxyéthanol dans nos produits. Et nous espérons que vous comprenez pourquoi nous l'avons jugé approprié. Le phénoxyéthanol a fini par être le conservateur le plus sûr, le plus stable et le plus compatible à utiliser dans les soins de la peau, sur la base des recherches, de découvertes et de tests approfondis que nous avons menés au cours de cette dernière année.